Max, portrait d’un serial-niqueur

Pochette de Max, portrait d'un serial-niqueur un film de Fred Coppula • VHS Porno
Titre Original : Max, portrait d'un serial-niqueur
Style du film : Comique
Date de Sortie du Film : 2000
Date de Sortie de la VHS: 2000
Distributeur de la VHS:
blueone
Blue One

Origine : France
Durée :
Réalisateur : Fred Coppula
Actrices : Laura Angel, Daniela Rush, Sophie Roche, Bridgette Kerkove, Renata Rey, Dru Berrymore, Estelle Desanges, Nomi, Maeva Exel, Ovidie, Oceane, Dolly Golden, Eva Delage, So, Dany, Prisca Nell, Tavalia Griffin
Acteurs : Ian Scott, Rodolphe Antrim, Sebastian Barrio, Marc Barrow, Patrice Cabanel, Alban Ceray, Christoph Clark, Ed Exel, Pierre Moro, Titof
Synopsis : Max, qui se surnomme lui-même « Maximilien le magnifique », est un jeune homme oisif et fortuné, qui collectionne les conquêtes féminines grâce à son pénis d'une taille conséquente. Une équipe de télévision décide de filmer ses « exploits » en le suivant avec son accord de Paris à Los Angeles. Max se réjouit d'être la vedette d'un reportage et s'imagine déjà vedette du show-business. Cependant, s'il séduit une femme après l'autre, il se révèle être un personnage risible et imbu de lui-même, dont même les performances sexuelles finissent par être mises en doute : au fil du reportage, il subit une série de déconvenues qui achèvent de le rendre ridicule...

Max, portrait d’un serial-niqueur : ma madeleine de Proust, un certain Guillaume doit se dire enfin !!! (pas le Guillaume qui sort un livre qui s’annonce excellent sur les VHS pornos) le Guillaume sus nommé est un fidèle lecteur et je lui ai beaucoup parlé de ce film !

Ce n’est pas mon premier porno, mais sûrement la VHS porno que j’ai la plus vue dans mon adolescence. Le film avait été enregistré sur Canal+ par mon frangin le 1 juin 2001.

Je suis devenu fan au premier visionnage, j’ai même souvent saoulé mon entourages avec ce film, et même mon frère : “Sérieux t’as pas vu que c’était la même histoire que c’est arrivé prés de chez vous ?”

Ça fait 15 ans que j’ai quitté papa et maman et j’ai laissé derrière moi cette VHS qui doit toujours être dans sa planque. J’ai méga hâte de le regarder à nouveau.

Petite anecdote souvenir, j’ai eu l’ADSL en 2002 et dans mon kazaa ou peut être était-ce morpheus le premier DivX que j’ai téléchargé c’était Max 2 et malheureusement ça n’a jamais eu la même saveur que cette VHS planquée et ça même si Clara Morgane, le fantasme de ma génération, est présente dedans.

Présentation

Max, portrait d’un serial-niqueur est sorti en 2000 c’est à dire les dernieres heures de la VHS ! On trouve au casting Iann Scott à ne pas confondre avec Scott Iann même si son nom d’acteur vient bien du guitariste d’Anthrax dont Ian est fan.

Scott Ian
Scott Ian le guitariste d’Anthrax à ne pas confondre avec Ian Scott

Il est un des acteurs Français les plus prolifiques des années 90 en tout cas j’avais l’impression qu’il était dans tous les films de mon adolescence. En second acteur principal le non moins prolifique Sebastian Barrio qui raconte aujourd’hui dans un stand-up les coulisses du porno :

Pour les actrices, le casting est très varié nous avons le must de l’époque. Le casting nous révèle pas mal de surprises avec des caméos des réalisateurs  Patrice Cabanel et Pierre Moro mais aussi de l’acteur Alban Ceray. Le réalisateur du film, Fred Coppula tient lui le rôle du caméraman. Parce que ce film est un “mockumentary” un documentaire parodique. Comme le sont les excellentes séries The Office, Park and Recreation et la sublime série Trailer Park boys.

Résultat de recherche d'images pour "gif trailer park boys"

Vous ne connaissez pas trailer park boys ??? Allez tout de suite regarder cette série au lieu de lire mes conneries !

 

L’analyse de Vagina Sky

Max portrait d’un serial-niqueur. Phallus Gump n’avait que ce titre de film à la bouche ces derniers temps. Il me disait que ce porno était celui qui l’avait le plus marqué dans ses années branlettes, qu’il était excellent et qu’il fallait que l’on se procure rapidement la VHS. C’était devenu une obsession. Une parmi tant d’autres il faut bien le dire. Phallus est quelqu’un de passionné. Trop parfois. Étant une grande admiratrice de Benoît Poelvoorde et ayant visionné une bonne dizaine de fois C’est arrivé près de chez vous, j’étais curieuse de découvrir le remake porno. Et je dois reconnaître que Phallus avait raison. Ce film est tout bonnement remarquable ! Hein Rémy ?

Nous sommes donc embarqués pendant 1h30 devant un film au style documentaire à la découverte de Maximilien le magnifique, un jeune homme présomptueux qui a accepté d’être filmé dans son quotidien où les conquêtes féminines s’enchaînent. Au fur et à mesure du film, il vivra quelques contrariétés et mésaventures qui remettront en doute ses performances sexuelles dont il est si fier.

Ce film est un véritable vivier d’actrices, acteurs et réalisateurs du cinéma porno. Le casting est impressionnant ! Toutes et tous ne tourneront pas nécessairement de scènes mais feront seulement une apparition, plus ou moins habillé·es. Cette parodie, comme le film original, intégralement tournée à l’épaule apporte bien entendu beaucoup de dynamisme au film et nous focalise sur l’histoire. Histoire à laquelle nous adhérons dès le début grâce aux très bons jeux des acteurs et actrices, notamment Ian Scott incarnant le sujet du documentaire. Ce dernier, au pénis monstrueusement normé (celui-là, je le mettrais pas dans ma cramouille!) mais néanmoins photogénique, fait que nous nous attachons à son personnage pourtant très agaçant et vaniteux. Même si ce porn n’atteint pas le niveau des répliques du film original, le scénario est bon et amusant. Les parallèles entre C’est arrivé près de chez vous et Max portrait d’un serial-niqueur sont bien amenés et tout aussi drôles que dans l’original. On notera l’haleine de Fred/Steve qui semble aussi désagréable que celle de Rémy, l’attaque de la vieille femme dans son appartement mais qui sera bien sûr beaucoup mieux traitée, la partie où le son est coupé (le perchman participe à des ébats et ne se fait pas tuer).

Pour parler des scènes de cul, c’est assez varié du fait des différentes situations : baignoire, chambre, toit d’un immeuble, en pleine nature la nuit, dans un club échangiste, au bord d’une piscine. Beaucoup de pipes, assez peu de mangeage de moules, pas de scènes crades et le tout bien filmé. Notamment dans le club échangiste. La caméra qui se balade entre les divers rapports des protagonistes fait monter l’excitation. Les rapports sont protégés, c’est bien, on évite ainsi la maladie du singe vert.

Le seul aspect négatif, c’est la fin du film où il part aux états-unis. Je n’ai pas vraiment trouvé l’intérêt et pour moi, ça n’apporte rien au film. Mais quoi qu’il en soit, j’ai passé un excellent moment. Ce film est tout de même une pépite. Vivement qu’on regarde les suites ! Pour terminer, petite réflexion personnelle ; on pourrait vraiment lester un corps avec la queue de mulet de Ian Scott…

 

L’histoire racontée par Phallus Gump

Une équipe de tournage réalise un reportage sur un « serial niqueur » , ils débarquent dans une villa. Ils ont comme indication que le propriétaire a passé sa nuit avec deux femmes.

Dans l’enceinte de la maison, une meuf brune Tavalia Griffin est à poil au lit, le propriétaire lui, est dans sa salle de bain.

Lui ? C’est Maximilien le magnifique ! Interprété par Ian Scott.

Si la brune se casse et ne veut pas être filmée, Max veut prouver à l’équipe de tournage son pouvoir sexuel, il appelle la deuxième conquête de la veille une blonde interprétée par Dru Berrymore

beaucoup moins farouche, Max commence par un cunnilingus. L’équipe de tournage ne rate rien et immortalise la scène.

Cette blonde effectue une pipe bien baveuse à Bébert, le petit nom que donne Max à son chibre.

Pendant que Max prend Dru en levrette toujours dans sa baignoire, le preneur de son joué par Sébastien barrio regarde jalousement la scène. Sophie l’intervieweuse est manifestement, déjà saoulée de Maximilien.

Max profite de ce coït pour donner un petit cours de cul à Fred le cameraman et réalisateur du reportage.

« c’est pas compliqué un bon petit coup et une accélération »

C'est moi le plus fort je vous l'avez dit !
«C’est moi le plus fort je vous l’avais dit ! »

Il éjacule sur madame dans la baignoire qui lui nettoie la teub, même si l’endroit est propice, elle, préfère utiliser sa langue au jet d’eau.

« ça fait que commencer vous n’allez pas le regretter »

L’équipe de tournage va ensuite interviewer les parents de Max interprétés par Pierre et Dany Moro

Allez voir l’excellent documentaire de Quarks sur Pierre Moro

On retrouve Sophie la journaliste et le perchman Steph qui veut qu’on l’appelle Steve pour garder l’anonymat.

Sophie lui demande s’il a toujours été porté sur « la chose ». Max la reprend,

« sur le sexe ça va pas t’écorcher la bouche ».

Il dit que depuis tout petit il aime les femmes, Sophie lui fait remarquer qu’il est plus facile de séduire DES femmes qu’en garder une seule, elle insinue que Max n’est pas capable de garder une femme. Max rétorque :

« Les femmes pour moi c’est du consommable »

La journaliste rebondit sur cette phrase ! « Ah je croyais que tu les aimais toutes et maintenant c’est du consommable ! »

Max c’est en fait un collectionneur, il n’a jamais eu de relation stable, il se dit « gougnafier », mais lui au moins il n’est ni cocu ni infidèle !

Il décide d’amener l’équipe sur l’avenue Foch, un lieu fréquenté des couples échangistes. Pour lui, eux sont fidèles.

Max va à la rencontre d’un couple en voiture : Daniela Rush et Rodolphe Antrim, sans trop tarder ils acceptent d’être filmés si l’on ne voit pas le visage de monsieur.

La meuf commence par sucer Rodolphe et Max dans un bosquet sous l’œil de l’équipe. Après cette mise en bouche, notre serial niqueur baise Daniela devant son mari et la sodomise.

Nous noterons la différence de taille phallique entre Ian Scott et Rodolph Antrim
Nous noterons la différence de taille phallique entre Ian Scott et Rodolphe Antrim

 

Steph ou Steve au choix  : – putain, mais elle est bonne sa femme ! Mais il prête sa femme ?

Sophie : – apparemment, il faut croire, c’est ça qu’il appelle la fidélité ?»

La scène se termine par une éjaculation sur les phares de l’auto du couple que madame viendra lécher et récupérer des doigts

branlette sur phare
On va devenir les spécialistes des branlettes cheloues

 

De retour chez lui, Max fait visiter sa grosse baraque avec sa boite de nuit, il dit être très gâté par sa maman et la nature l’a bien gâté aussi !

Ensuite, il nous offre un cours d’hygiène :

Encore en référence avec c’est arrivé près de chez vous et l’haleine de Remy

Après cette petite toilette, il part en balade en sexshop ou il se branle en cabine peep show avec Enora pour commencer sa journée.

« j’aime pas les cinémas, aller au théâtre, les salles de concert, mais, j’adore les spectacles »

Encore une fois, nous avons un hommage à c’est arrivé près de chez vous avec la leçon d’urbanisme de Ben :

Il frappe à la porte d’un appartement au hasard, il est habité par Ève, il lui dit faire une étude sur la sexualité des quadragénaires et désire l’interviewer.

Eve et Iann Scott alias Max
Eve et Iann Scott alias Max

La femme mature nous raconte son quotidien très banal. C’est encore une parodie de la célèbre scène avec Poelvoorde.

 

Vous l’aurez compris, le but de Max n’est pas la même que celui de Ben.

poelvorde

max branle ma coquine

« et c’est à quelle heure que tu te branles ma coquine »

Elle ne se fait pas prier et le suce avant qu’il la baise et l’encule sous l’œil admiratif du perchiste.

« Dis-moi Maxou, comment tu as su que c’était une grosse coquine ? »

Demande Fred derrière la caméra

Si dans c’est arrivé près de chez vous, Benoit Poelvorde a su que la femme était cardiaque grâce à la boite de médicaments sur la table, c’est un gode que Max lui, a repéré.

Ceci n'est pas un sapin en verre c'est le gode de mami !
Ceci n’est pas un sapin en verre c’est le gode de mamie !

Pendant ce temps, Max retourne littéralement mamie sur le canap, Steve notre perchiste excité par la scène sort sa bite pour se branler et éjaculer dans sa main.

branlemain
VHS porno le site des spécialistes des GIF de branlette !

 

Mamie littéralement retournée
Mamie littéralement retournée

« Rassurez-moi, c’est quand mieux que les variétés à la TV ça ? »

« c’est autre chose, mais c’est bien »

Max vient se finir dans le café d’Ève qui s’empresse de boire la tasse.

branle café
Les spécialistes on a dit !

« À ta santé , c’est moi qui suis contente, tout le plaisir était pour moi !”

De retour chez lui, Max appelle son pote Édouard, ensemble ils vont en boite échangiste, mais sans l’équipe. Il ne les retrouvera que le lendemain. Avec son copain ils ont ramassé « deux petites poules » Renata Rey et Sophie Roche

Au moment du petit dèj, il demande à l’équipe et surtout à Steph si ça ne leur donne pas des envies, il acquiesce, mais Fred le recadre, il est là pour tenir la perche ! Pas pour être acteur !

Max au grand cœur décide d’offrir un spectacle à Steph. Ils vont retrouver son pote Édouard.

« Putain il a la pèche Max le matin ! »

Il réveille son copain au lit avec la seconde « poule » et lui dit de se servir de sa trique du matin pour faire un petit spectacle. C’est parti pour un carré matinal avec les deux filles rencontrées la veille. Une double pénétration pour Sophie Roche sous l’œil de Renata Rey qui se masturbe en regardant. Puis c’est à son tour de faire sa double.

Steph fait la gueule, il aimerait être à leur place. Il met Max au défi de faire jouir sa copine  : une poupée gonflable.

« Une que je peux baiser sans capote »

« un problème la bouche est trop petite »
« un problème la bouche est trop petite »

 

« eh l’abîme pas j’y tiens j’en ai qu’une »

Max montre sa collection de sous vêtements de toutes ses conquêtes, à l’odeur il se souvient de toutes.

« tu collectionnes les petites culottes comme d’autres collectionnent les timbres »

Sophie s’énerve , on la sent vraiment saoulée par Max et elle ne maitrise plus sa colère ! Fred la recadre le lendemain. Il lui dit de ne pas le vexer sinon c’est foutu pour leur reportage, si elle veut le dénoncer elle doit se ressaisir.

Ils partent retrouver « l’artiste » au Trocadéro.

Vous aurez noté la référence à c’est arrivé près de chez vous sur les homosexuels.

Il emmène donc cette charmante touriste tchèque interprétée par Laura Angel sur les toits de paris où elle le suce direct. Steph n’en peut plus, il s’engueule avec son équipe coupe son câble, et décide de participer à la scène ce qui nous offre une scène muette.

Et je coupe le son !
Et je coupe le son !

Deux queues ça a l’air de convenir à cette touriste, Steph la sodomise pendant qu’elle suce Max.

Retour du son…

Sophie demande à max comment c’était sa première fois, c’était avec Prisca une prostituée que Max fréquente toujours aujourd’hui. Ils décident d’aller à sa rencontre.

La prostituée interprétée par Prisca Nell

Nous avons le droit à un caméo Patrice Cabanel pendant cette scène

L’équipe veut aller en club échangiste avec Max.

Et non je n'étais pas à grenoble !
Et non je n’étais pas à Grenoble !

Le patron du club c’est Alban Ceray, Max trouve un arrangement avec lui pour qu’ils puissent filmer dans le club.

Et ça baise de tous les côtés ! Une double pour Dolly Golden avec Marc Barrow et Cristophe Clark, Estelle Desange suce Titof et d’autres couples masqués forniquent un peu partout.

Christophe a l’air fétichiste des pieds, il se branle et lèche les pieds d’Estelle alors que Marc Barrow éjacule dans la bouche de Dolly.

La confiance s’installant, Max confit à Sophie être en relation avec une copine psy.

La psy interprétée par Ovidie dit qu’elle entend toujours parler de Bébert, mais qu’elle ne l’a jamais vu, elle le met au défi.

« Allez-y, montrez-la-moi, montrez de quoi vous êtes capable. »

« Ouais pour la taille c’est correct, par contre ton Bébert tu le mets sous plastique »

Elle le suce brièvement avant qu’il ne vienne la prendre.

« elle est pas si farouche que ça la toubib »

Et là c’est le drame… Ejac précoce !

« non, mais j’hallucine, mais c’est ça Bébert ? Pour la taille je veux bien, mais c’est quoi cette merde? 10 secondes t’es qu’un sale putain d’égoïste c’est de la merde Bébert t’es qu’un minable »

Ovidie fait une démonstration de comment jouit une femme. Pas besoin d’un Bébert de merde, elle se fiste devant les yeux médusés de Steve

Max vexé décide de se barrer aux USA.

La petite équipe de tournage le suit là bas. À l’hôtel il déniche trois femmes Nomi, Océane et Maeva Exel. Elles lui offrent un trio lesbos sans lui laisser le droit de toucher, il se branle en regardant le show d’un bon gros doigtage de petits trous.

Elles lui font comprendre que s’il veut plus il doit payer, il s’exécute, mais c’est une arnaque une fois l’argent en poche elles se rhabillent et le laissent seul avec Bébert.

Max est dans une mauvaise passe, il doit se refaire !

Lui, ce qu’il veut c’est une Américaine siliconée ! Il la trouve en la personne de Bridgette Kerkove . Il lui prétexte un reportage sur les piscines, elle montre sa piscine, mais pas que, une fois sur l’eau elle retire son bikini et part s’occuper de Bébert

Il parle à Sophie : « Alors toujours sûre de ne pas vouloir y goûter »

Il nique l’Américaine sur le bord de sa piscine par tous les trous, mais ça ne lui suffit pas !

« je vais te montrer ce que j’aime me faire, ce qui m’éclate vraiment »

dit la ricaine avant de se fister le fion devant la caméra

« et ça, c’est meilleur que n’importe quel mec » ajoute-t-elle  »

«Vous avez enfin compris à qui vous avez à faire ? Maximilien le magnifique ! »

Fin.

Synthèse

Wahou ! J’avais déjà des très bons goûts cinématographiques à l’époque ! Le film est bien réalisé, les acteurs sont bons, l’histoire est marrante, on peut même y trouver une morale, ça se fout ouvertement de la gueule des “serial-niqueurs”

Max, portrait d’un serial-niqueur est dans le classement des « 50 incontournables » du cinéma pornographique dans le bouquin de Jacques Zimmer “Le cinéma X” et c’est compréhensible, il reste mon top 1.

Giclette(s)