Les nains préfèrent les blondes

Pochette de Chronique du film porno Les nains préfèrent les blondes • VHS Porno
Titre Original : Qui m'aime me suce
Style du film : Chiant
Date de Sortie du Film : 1977
Date de Sortie de la VHS: 1989
Distributeur de la VHS:
First International Production
First International Production

Origine : France
Durée : 60 mn
Réalisateur : Maxi Micky = Maxime Debest
Actrices : Erika Cool, Michèle Le Brumann, Barbara Moose, Nadine Scant
Acteurs : John Oury, Guy Royer, Jean-Louis Vattier, Désiré Bastareaud
Synopsis : Dans une ferme isolée, trois couples et un nain vivent une sexualité multiple et sans complexes. Seul le nain (dont la présence provoque de fait un chiffre impair) semble être un peu à l'écart. Les trois filles se relaient néanmoins pour ne pas le laisser seul et lui offrent moult fellations.

Ah bah les revoilà enfin les VHS PORNO ! On les croyait morts !

Toujours vivant, rassurez-vous Toujours la banane

Renaud toujours la banane

C’était juste l’été et entre les cuites, les concerts, les bitures pendant les concerts, les séries Netflix à regarder ouais on n’a pas seulement un magnétoscope à la maison…

Enfin, on s’y remet ce soir avec des bières Distorsion achetées au Motocultor Festival.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Flodhäst öl (@flodhastol) le

On vous l’accorde, on a peut-être des problèmes de boisson…

drinkproblem
J’aurais pu remettre un GIF de Renaud ici non ?

Présentation

Nous revoilà avec : “Les nains préfèrent les blondes” une VHS distribuée par First International Production en 1989, le label a l’air de toujours exister aujourd’hui.

First International Production
Le site a l’air en carafe depuis un moment…
les nains preferent les blondes.3
Les nains préfèrent les blondes

Le film original est sorti sous le Titre “Qui m’aime me suce” en 1977 sous la direction de Maxime Debest.

Qui m'aime me suce
Affiche du film qui m’aime me suce

Aucun actrice, acteur ou réalisateur n’est crédité sur la jaquette ni sur l’affiche, d’ailleurs ce film n’a pas de générique ni de début ni de fin… Peut-être que les protagonistes n’assument pas, ce qu’on pourrait comprendre…

La VHS fait seulement 60min même s’il est noté au dos 85min, c’est la longueur de la version cinéma. Je doute que les 25min de scène coupées donnent un sens à ce film…

Pour le contexte, ça commence comme un film des charlots (j’adore les charlots) 3 couples de babos à pâte d’ef vivent la liberté sexuelle dans une ferme isolée ils sont accompagnés d’un nain (sic). N’ayons pas peur des mots, c’est dans le titre. D’ailleurs, c’est mensonger : “LES nains” on en compte un seul au casting mais on s’en fout parce que le nain en question c’est Désiré Bastareaud que ma génération connait plus sous le nom de  Giant Coocoo :

Giant Coocoo
Giant Coocoo

Ouais c’est bien lui qui m’a fait acheter cette VHS. Juste pour info et nostalgie, il continuait sa carrière pornographique en même temps qu’il tournait pour Le Club Dorothée.

Là dans le film il est l’atout discrimination et racisme…

C’est pourquoi par équité discriminatoire on parlera du Nain, de la rousse, du moustachu, du dégarni, etc.

Erika Cool la blondasse

Michèle Le Brumann autre blonde insignifiante

Barbara Moose la chaudasse perverse

Nadine Scant la rouquemoute

John Oury le dégarni

Guy Royer le mec à casquette

Jean-Louis Vattier  le moustachu roux

Désiré Bastareaud le nain noir

L’analyse de Vagina Sky

Bonjour à toutes et tous ! Ravie de pouvoir vous retrouver après cet été fort chargé. J’espère que le vôtre a également été bon ! On revient donc avec un nouveau film mais malheureusement ce n’est pas du très très lourd Michel !

‘’Les nains préfèrent les blondes’’. Tout d’abord, le titre est mensonger. De la blonde oui, mais très peu de personnes de petite taille ! Au bout d’un certain moment de visionnage, je me suis dit que le film aurait plutôt dû s’appeler ‘’Ode à la pipe’’. Mais Phallus Gump a eu la gentillesse de m’éclairer en m’expliquant que le titre original était ‘’Qui m’aime me suce’’. Du coup, j’ai mieux compris le concept !

ode a la pipe

Quoi qu’il en soit, cela ne change rien au fait que nous avons passé du temps à regarder un film inintéressant dont l’histoire est inexistante, et a plutôt tendance à apporter un quota à la limite du racisme selon moi.

Une des premières scènes était plutôt une belle mise en abyme, on y voit une femme plutôt jolie dans un champ très fleuri qui se masturbe contre un arbre. Pourquoi pas ? Après tout, les ours s’y grattent. Pour la suite des événements, ce n’est pas la même limonade. On enchaîne avec de nombreuses scènes de fellations (d’où mon interrogation), des rapports très brefs, des mecs qui préfèrent se finir seuls dans des éviers, un pseudo rapport lesbien sans intérêt. Plus tard, on aura tout de même des scènes hétéros un peu plus longues mais manquant cruellement d’un peu de glamour et de sensualité. Cependant, j’ai eu l’impression qu’il s’agissait d’une volonté de chauffer à bloc le spectateur avant de le faire puissamment jouir devant la scène de cul finale où tous les protagonistes se mettent à s’affairer après l’apéro. Tous les protagonistes, sauf Désiré. Mais qui est Désiré ? Eh bien c’est le quota nain de couleur du film.

Pour donner plus de sens à tout cela, même si j’imagine que vous avez lu le descriptif de l’ami Phallus (du moins je l’espère !), l’histoire présente des couples plutôt flower power vivants dans une maison à la campagne. Seul Désiré est célibataire. Mais c’est sans compter sur la gentillesse des femmes de s’occuper un peu de lui, surtout lorsqu’il est victime des moqueries des autres hommes. C’est là que j’en viens à mon histoire de quota. Un homme de petite taille et de couleur c’est le combo parfait pour apporter un petit plus à ce film. Un petit plus que je considère comme négatif. Même si le scénario est aussi inexistant que l’histoire, les seuls moments où l’on s’adresse à Désiré, c’est pour lui balancer des railleries. Le reste du temps où on le voit, il n’a aucune interaction (sauf sexuellement avec les dames) avec le reste du groupe. Il n’est pas spécialement intégré et joue le ‘’petit homme’’ fragile et susceptible. Mais le détail qui m’a le plus frappée, c’est la musique. D’abord, il n’y a aucune homogénéité dans celle-ci. Une mélodie à coup d’accordéon, une autre avec un côté plus jazzy. Mais le pire c’est la musique africaine qui résonne dès que l’on voit Désiré en action. Terrible.

https://i2.wp.com/thumbs.gfycat.com/UnhealthyAmbitiousBrahmanbull-size_restricted.gif?resize=300%2C169&ssl=1

 

Pour compléter l’histoire, un homme fait irruption dans la maison en demandant à être caché car il est poursuivi. Personne ne lui pose plus de questions. Tout est normaaaaaal. Et plus tard, une femme vient elle aussi rejoindre le groupe en disant que le fugitif arrivé avant avait essayé de la violer. Encore moins de réactions… OK… Euh ça parlait d’un viol quand même ! Donc nous avons deux personnes qui veulent se cacher de types dangereux, mais on n’a pas une explication, pas un détail et la bande de beatniks a l’air s’en cogner et continue à baiser tranquilou.

Pour ce qui est de l’image en elle-même, du basique. Scènes extérieures sans artifices, tout est filmé à la lumière naturelle uniforme sous ciel couvert. Les fleurs nous accompagnent tout au long du film ; dans le champ bien sûr, dans les cheveux des actrices, sur les robes, sur la tapisserie d’une chambre ou encore dans un bouquet sur une scène de masturbation. Ah c’est bucolique !
‘’Les nains préfèrent les blondes’’ est vraiment très loin d’être un chef-d’œuvre. Il n’y a que la scène finale qui en vaut la peine. Mais quel dommage d’attendre aussi longtemps devant tant de vide pour enfin avoir quelque chose d’un peu qualitatif. Une chose qui a le don de m’insupporter c’est quand les mecs appuient leur main sur la tête des filles qui les sucent. Ca me fait penser au sketch de Blanche Gardin.

‘’Est-ce qu’il serait possible d’arrêter de nous mettre la main sur la tête, de la pousser pour nos indiquer le sens de la marche du truc ? Parce que c’est assez humiliant, on sait dans quel sens il faut aller…’’.

Blanche Gardin

Pour finir tout de même sur une note positive, j’ai trouvé que l’échelle était vraiment une technique astucieuse pour piper son bonhomme. Tien, je vais en installer une dans le jardin. Ah oui mais on a trop de vis-à-vis avec les voisins. Remarque ils ne sont pas souvent là. AH pardon vous me lisez toujours ? Vous n’auriez pas une échelle à me prêter ?

L’histoire racontée par Phallus Gump

L’histoire commence dans une ferme, une rouquemoute met le couvert en parlant avec son mec à casquette, ils attendent leurs ami·e·s pour le dîner.

Une blondasse qu’on suppose être une des ami·e·s est trop occupée à se branler contre un arbre et se caresser dans l’herbe.

Une blondasse se branle contre un arbre
Une blondasse se branle contre un arbre

Un autre couple d’ami·e·s, lui, s’adonne à la fellation, c’est une blonde fadasse qui suce un nain noir.

De retour à la ferme, les potos partagent le repas, la blondasse a fini son affaire elle est là ainsi qu’un mec dégarni et un roux moustachu.

Le nain et sa suceuse finissent leur petite affaire avant de les rejoindre.

À leur arrivée une remarque « on ne se nourrit pas d’amour et de sperme nous » vexé le noir quitte la table.

La blondasse violeuse d’arbre va le chercher le fait monter sur une échelle pour qu’il soit à hauteur pour le sucer.

 

Un nain grimpe à l'échelle
Un nain grimpe à l’échelle

Une brune se marre en regardant un mec courir : Serge. Il vient se réfugier chez les bab’s et est accueilli à bras ouverts, ça se passe comme ça chez les beatniks ! Par contre, on ne sait pas qui poursuivait Serge…

Une brune se marre
Une brune se marre

Le mec à gâpette du début décide d’échanger sa salive avec la rouquemoute qui lui prend le chibre avant de le mettre en bouche. Pendant ce temps, la blondasse et le nain continuent leurs jeux coquins.

Le moustachu, le dégarni la fadasse et le fugitif sont dehors ils essaient de savoir qui poursuit Serge.

La brune voyeuse arrive et leur dit que des mecs ont essayé de la violer et que Serge était avec eux. Visiblement tout le monde s’en branle (au sens figuré).

Lui c'est un méchant !
Lui c’est un méchant !

La blondasse qui vient de finir sa pipe dit à la rouquemoute que le nabot est toujours vexé. Pleine de volonté comme le sont sûrement tou·te·.s les rouquin·e·s, elle va le rejoindre et le fait glisser sous sa robe.

Pendant ce temps son mec enfile la blondasse pour un coup express ! Monsieur se termine à la main dans l’eau de vaisselle…

T'en veux du produit vaisselle ?
T’en veux du produit vaisselle ?

Ils se retrouvent le soir pour la première « vraie » scène de baise, on a le droit à un faux raccord au montage qui laisse entendre un « ah merde » de Guy Royer. La blondasse termine à la main Monsieur qui a enlevé son couvre-chef, mais ça ne doit pas être terrible parce qu’il décide de faire ça tout seul.

Dans une autre chambre le roux moustachu lèche sa congénère. Il s’en suit un coït qui se finit en branlette espagnole et par un gros bisou.

La brune coquine et voyeuse rejoint l’autre blonde insignifiante dans son lit. Serge, ce pervers écoute les femmes parler. La friponne fait des avances à l’insipide, avances qu’elle refuse que très peu de temps. Elles s’embrassent les tétés et se caressent la zezette.

Toi aussi t'as un pissou ?
Toi aussi t’as un pissou ?

Dans la chambre des rouquemoutes, madame a décidé de se finir toute seule en écoutant son moustachu lui raconter ses expériences passées…

planche bd
VHS PORNO n’est pas sponsorisé par FLUNCH

Le lendemain matin, tous les ami·e·s se baladent à la fraîche hippie style.

Gapetteman et sa rousse s’éloignent du groupe pour une partie de jambes en l’air en plein air.

south park

Ils sont rejoints par Serge qui vient se faire branler et sucer par poil de carotte.

Le nain lui, broute la blonde. Pas la dendrophile (et oui on se cultive chez VHS porno) l’autre, celle qui a joué à touche pipi avec la coquine la nuit dernière. En tout cas cette blonde lui rend la pareille en suçant la demi-portion.

On comprend mieux le titre original qui m’aime me suce… Il fallait garder le titre pour la VHS !!!

Notre brunette vicelarde ne perd pas une miette de ce spectacle et se branle en les regardant elle utilisera même un bouquet de fleurs pour se frotter avant de les rejoindre et se foutre à poil.

branlette fleur
Une branlette champêtre

Y’a pas de raison qu’ils soient en reste, Red Mustache besogne blondasse dans l’herbe.

Les babas cool sont proches de la nature !

Il y en a par contre qui est en reste c’est le mec dégarni ! On n’a pas encore vu son kiki !

De retour à la ferme on retrouve tous les copains autour de la table, Serge et la Brune balancent au pot aux roses, ils sont mariés depuis 10 ans et ont tout organisé pour s’amuser !

La coquine dit qu’elle a fait l’amour avec la femme du rouquin à moustachu et en son statut de voyeuse dévoile toutes les coucheries des protagonistes.

Elle demande à la blondasse de montrer à tout le monde comment elle se branle quand elle est seule dans les champs.

Désiré lui, quitte la pièce. Ils sont susceptibles ces gens de petite taille !

La meuf de serge, oui maintenant c’est un fait, vient sucer Peter allongé sur le banc toujours casquette sur la tête.

Moustache lui, vient lécher la blondasse dendrophile alors que rouquemoute girl suce le dégarni (bah enfin).

Le petit noir l’air triste observe de dehors et se masturbe devant la scène.

Je suis vraiment trop bète !
Je suis vraiment trop bête ! Faut que j’arrête de me vexer comme un nain !

 

Blonde numéro 2 suce Serge avant qu’il ne la prenne en levrette, le dégarni fait de même avec la rouquemoute ce qui permet aux deux femmes de s’embrasser.

La brune organisatrice de tout ce manège vient s’asseoir sur le phallus de Peter toujours allongé sur le banc.

Alors que tout le monde finit sa petite affaire dehors un autre homme court, il rentre dans la maison en disant qu’il est poursuivi. Hilarité totale « On nous a déjà fait le coup ! Allez viens nous rejoindre » pourtant lui est vraiment poursuivi par des mecs armés. Et là fin !

Synthèse

Ce film est très bof, je pense qu’il y avait mieux à faire ! L’histoire est bâclée, on ne sait pas vraiment qui sont ces gens qui vivent  dans cette ferme isolée… Une communauté ?  Pourquoi ils sont tous en couple sauf Désiré ? Il aurait fallu développer sur les agresseurs à la fin qui sont-ils ???

Mais bon finalement si on fait l’impasse sur le racisme, j’ai vraiment pris du plaisir à la raconter donc ça ne doit pas être si mal…

Giclette(s)